Traduction Google

French Dutch English German Swedish

Questions/Réponses RFC

En cours de construction

Vous trouverez ici un ensemble de Questions et Réponses sur RFC, sur le THD ainsi qu'un glossaire

A - B -C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

R

Référentiels Fibre Communs - Un ensemble d’analyses neutres et indépendantes, de recommandations, de bonnes pratiques issues de la mise en commun et du partage d’expertise et de compétences de nombreux acteurs privés et publics de la filière du Très Haut Débit sur fibre optique.
Ces RFC sont mis au service d’une stratégie dynamique et efficace d’aménagement numérique de tous les Territoires

 

T

# THD - Très Haut Débit. Mais c'est quoi du Très Haut Débit ?

_Petit Rappel RFC_
Le passage du Bas-débit au Haut-Débit n'était paradoxalement que peu lié au débit mais principalement à la révolution du toujours connecté avec plusieurs services en même temps sur la même ligne "mutualisée" (téléphone et internet par ex.).
De même le passage du Haut-Débit au Très Haut Débit n'est pas seulement une question de valeur du débit descendant, soit du réseau vers l'utilisateur, mais se doit de prendre en compte l'évolution continuelle des usages observée depuis des décennies et accompagner le retour à des communications plus symétriques, l'utilisateur devenant aussi producteur.

_Analyse RFC_
Pour RFC un réseau fixe THD est un réseau où le débit et les disparités territoriales de ce débit s'effacent dans les campagnes marketing pour ne plus mettre en avant que les services et la qualité rendue et perçue de ces services.
Un réseau THD est un réseau neutre et ouvert proposant des débits remontants et descendants évolutifs, apportant les mêmes services à tous sur tout le territoire avec la même qualité et ne limitant pas pendant des décennies l’évolution des usages, des innovations et des acteurs.
Définition RFC : Un réseau THD propose de tels débits que plus personne ne se soucie des débits

Cela implique notamment qu’il soit capable de supporter des débits symétriques avec une évolution de ces débits d’un facteur X50 à X60 par décennie (Loi de Jakob Nielsen constatée avec sur longue période +50% par an soit un doublement tous les 21 mois et un facteur X100 en 12ans).
Il doit être ouvert à tous les services télécom et non télécom, marchands et non marchands, privés et publics, internationaux et locaux.

En 2013 en France le débit standard sur FttX est déjà le 200Mbit/s descendant (offres Bouygues, Orange, SFR, Numericable,...) et le 50 remontant sur FttH. Avec les annonces du 1ier Octobre 2013 (Bouygues sur la 4G, SFR, Orange, FREE,... sur VDSL2 et FttH) la surenchère portant encore seulement sur les débits s'accélère : Orange est passé à 300/50 sur le FttH ; FREE et SFR annoncent le 1000/200. En même temps des FAI sur réseaux RIP comme Wibox expérimentent le 1G, des opérateurs de RIP se préparent à proposer des services triple-play et au delà en activé,...
Des OTT testent le 1G aux Etats-Unis, des offres 1G et 2G sont déjà commercialisées massivement dans des pays asiatiques. Les produits techniques pour accompagner ces besoins sont déjà là ou en cours de réalisation comme les accès PON 10G symétriques par exemple.

Ainsi les objectifs du Digital Agenda européen et du plan THD Français qui visent du 100M descendant à l'horizon 2020-2022, devraient être revus pour prendre en compte cet état de fait des usages et de leurs évolutions.
En 2022, dans 10 ans, un réseau THD devrait ainsi être capable de proposer a minima du 1G et du 10G symétriques.
Au mieux les réseaux fixes qui proposent un débit descendant supérieur à 30Mbit/s mais non capables d'évoluer en 10 ans pour proposer a minima du 1G symétrique ne devraient pas avoir le droit de s'appeler THD, mais seulement se présenter comme un réseau de transition HD+ ou Pré THD proposant de nouveaux services et usages.