Traduction Google

French Dutch English German Swedish

1ier anniversaire des annonces d'Octobre 2013 - Définition RFC du THD

Il y a un an, RFC écrivait l'article "le J0 des annonces THD. Mais au fait c'est quoi du THD ? - Octobre 2013", article repris aussi ci dessous.

Nous rappelions notre définition du THD et le souhait de ne plus parler de débits mais de besoins et d'usages "Un réseau THD propose de tels débits que plus personne ne se soucie des débits".

Il est à noter qu'Orange fête cet anniversaire en confirmant proposer des offres sur fibre PON avec 1Gbit/s descendant et 200Mbit/s remontant.

Voir notamment cet article de NextImpact  "Livebox Play d'Orange : « de plus en plus  » de clients fibre passent à 1 Gb/s"

Fibre Orange 1 Gb/s Crédits : Lafibre.info

Fin octobre 2014, Bouygues Telecom s'aligne lui aussi sur le 1Gbit/s descendant et 200Mbit/s remontant. Cf ici par exemple "Bouygues Telecom : 1 Gb/s pour la Bbox fibre et plus de clients éligibles au VDSL2"

Un an après la définition du THD par RFC reste toujours d'une actualité brulante, tant les débats sur les investissements Européens continuent à se fourvoyer entre la modernisation du cuivre aussi appelée Montée en Débit NRA-MeD, le satellite, la 5G, encore perçus comme substituts aux investissements sur la fibre FTTH/FTTB partout et pour tous en Europe. Nous voyons ainsi fleurir des initiatives pour ne déployer la fibre (voire des accès satellite) que pour les écoles et les entreprises en attendant de pouvoir déployer la fibre pour tout le monde.

Un an après nous pourrions juste préciser plus notre définition du THD qui ne cite pas de débit ! 

" Le qualificatif de THD ne devrait s'appliquer qu'à une infrastructure évolutive, se faisant oublier au bénéfice des services et capable pendant des décennies d'accompagner partout, sans entrave, tous les usages et services, de toutes natures "

Pour accompagner cette définition rappelons ce constat : Pour tous les services mobiles et fixes, services privés et publics, services dans les batiments ou sur la voie publique, services fixes ou mobiles, existants ou encore à inventer, la fibre jusqu'aux derniers mètres, est la seule solution capable de collecter tous les équipements fixes et mobiles partout sur tous les territoires, la seule solution a être évolutive pendant des décennies, la seule solution capable de supporter la tendance constatée depuis plus de 30 ans de 10 fois plus de besoins descendants et remontants tous les 6 ans.

Un extrait de la présentation Europe Numérique : De l'âge du cuivre à celui des Lumières ?

JakobNielsen

 Extrait des commentaires sur cette diapositive :

Tout comme pour le « Fil des Lumières » sur les trajectoires avec une modélisation parfaite des accès HD ici http://www.collectif-rfc.net/index.php?option=com_content&view=article&id=73:previsibilite-des-trajectoires&catid=21:services-acteurs&Itemid=140&lang=fr la pertinence de ces conjectures sur longue période prouve surtout que jusqu’ici la technologie et les services ont joué en tandem et n’ont pas été entravé dans leur développement. Nous pouvons prévoir la poursuite du mouvement si le cadre reste ouvert et dynamique, sans crise. Jusqu’ici, la technique, les investissements, les innovations ont suivi et n’ont pas été limitatifs (pas vrai sur tous les continents, ce qui est aussi intéressant à comparer).

Mais des freins se profilent, différents selon les pays, les continents. žL’évolution peut ainsi être très différente selon les continents, selon l’anticipation sur les infrastructures, selon ou non l'existence de lois protectrices des citoyens (données personnelles) apportant la Confiance, selon la préservation ou non de l’ouverture et de la neutralité des réseaux/Plateformes/Terminaux qui conditionnent la capacité d’innovation et les nouvelles concurrences.

Force est de constater que l'objectif Européen 2020 de 30Mbit/s partout et pour tous, ou l'objectif France THD de 2022 (avec seulement 80% au mieux en Fibre ), avec notammeent des notions de débits de 30Mbit/s ou 100Mbit/s que dans le sens descendant, présentent un fort retard par rapport à cette tendance constatée depuis 30ans. Nous sommes a minima avec un facteur x10 de retard dans les besoins de débits et de couverture.

Nous devrions être déjà à 100% de couverture 30Mbit/s symétrique en 2014, et nous aurions du viser le 1Gbit/s symétrique ou proche de la symétrie comme offre de base en 2020.

Il est à noter qu'en laboratoire nos industriels travailletn déjà sur le PON en 100G/40G. Voir ici par exemple : "Huawei Announces Breakthrough in 100G-PON Optical Access Technology"

Analyse RFC

Ces objectifs ne sont donc pas assez ambitieux pour permettre à l'Europe de rester dans la course dans cette 3ième phase de la révolution numérique celle du tout connecté, alors que nous avons déjà raté celle de l'Internet il y a 20 ans et celle de l'Internet Mobile il y a tout juste 7 ans (iPhone sorti en 2007) avec notamment la course aux OS mobiles.

 

**** il y a un an ****

Une étape particulière a été franchie le 1ier octobre 2013, avec un feu d'artifice d'annonces toutes plus THD les unes que les autres.

Quelques sélections d'articles ou de communiqués de presse :

Analyse RFC
Cette surenchère, non objective, concernant souvent que très peu de clients potentiels (Fibre de Free par exemple), a le mérite de lancer le J0 du THD fixe en fibre optique.
Maintenant que de tels débits sont annoncés il va incomber aux techniciens et financiers des opérateurs de mettre leur réseau au niveau de leurs promesses !
De fait la fibre, descendue au plus près des habitations, entreprises et points 4G, est la seule solution à même de supporter ces annonces fixes et mobiles.
Le rappel à l'ordre de l'ARCEP et du gouvernement qui concerne aussi bien les annonces fixes que mobiles a le mérite de vouloir redonner de la visibilité donc du pouvoir aux clients.
Ces annonces VDSL2 et Fibre ne concernant que très peu de clients (vers 6% des lignes pour le VDSL2; 0,2% des lignes pour le FTTH de FREE ) vont aussi creuser le gouffre numérique entre Territoires et consommateurs.
Elles vont ainsi alimenter la frustration légitime des collectivités et renforcer leur initiatives locales vers le vrai THD.

Mais c'est quoi du Très Haut Débit ?

Petit Rappel RFC
Le passage du Bas-débit au Haut-Débit n'était paradoxalement que peu lié au débit mais principalement à la révolution du toujours connecté avec plusieurs services en même temps sur la même ligne "mutualisée" (téléphone et internet par ex.).
De même le passage du Haut-Débit au Très Haut Débit n'est pas seulement une question de valeur du débit descendant, soit du réseau vers l'utilisateur, mais se doit de prendre en compte l'évolution continuelle des usages observée depuis des décennies et accompagner le retour à des communications plus symétriques, l'utilisateur devenant aussi producteur.

Analyse RFC
Pour RFC un réseau fixe THD est un réseau où le débit et les disparités territoriales de ce débit s'effacent dans les campagnes marketing pour ne plus mettre en avant que les services et la qualité rendue et perçue de ces services.
Un réseau THD est un réseau neutre et ouvert proposant des débits remontants et descendants évolutifs, apportant les mêmes services à tous sur tout le territoire avec la même qualité et ne limitant pas pendant des décennies l’évolution des usages, des innovations et des acteurs.

Définition RFC : Un réseau THD propose de tels débits que plus personne ne se soucie des débits.

Cela implique notamment qu’il soit capable de supporter des débits symétriques avec une évolution de ces débits d’un facteur X50 à X60 par décennie (Loi de Jakob Nielsen constatée avec sur longue période +50% par an soit un doublement tous les 21 mois et un facteur X100 en 12ans).
Il doit être ouvert à tous les services télécom et non télécom, marchands et non marchands, privés et publics, internationaux et locaux.

En 2013 en France le débit standard sur FttX est déjà le 200Mbit/s descendant (offres Bouygues, Orange, SFR, Numericable,...) et le 50 remontant sur FttH. Avec les annonces du 1ier Octobre 2013 (Bouygues sur la 4G, SFR, Orange, FREE,... sur VDSL2 et FttH) la surenchère portant encore seulement sur les débits s'accélère : Orange est passé à 300/50 sur le FttH ; FREE et SFR annoncent le 1000/200. En même temps des FAI sur réseaux RIP comme Wibox expérimentent le 1G, des opérateurs de RIP se préparent à proposer des services triple-play et au delà en activé,...
Des OTT testent le 1G aux Etats-Unis, des offres 1G et 2G sont déjà commercialisées massivement dans des pays asiatiques. Les produits techniques pour accompagner ces besoins sont déjà là ou en cours de réalisation comme les accès PON 10G symétriques par exemple.

Ainsi les objectifs du Digital Agenda européen et du plan THD Français qui visent du 100M descendant à l'horizon 2020-2022, devraient être revus pour prendre en compte cet état de fait des usages et de leurs évolutions.
En 2022, dans 10 ans, un réseau THD devrait ainsi être capable de proposer a minima du 1G et du 10G symétriques.
Au mieux les réseaux fixes qui proposent un débit descendant supérieur à 30Mbit/s mais non capables d'évoluer en 10 ans pour proposer a minima du 1G symétrique ne devraient pas avoir le droit de s'appeler THD, mais seulement se présenter comme un réseau de transition HD+ ou Pré THD proposant de nouveaux services et usages.