Traduction Google

French Dutch English German Swedish

Contribution de l'Institut Mines-Télécom à la deuxième consultation publique de l'ARCEP sur un « Modèle générique de tarification de l'accès aux réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné en dehors des zones très denses »
- Contribution RFC dans la série "Le fil des Lumières"

Première consultation de l'ARCEP - Mai 2014
Première contribution de l'Institut Mines-Télécom - Juillet 2014

Deuxième consultation de l'ARCEP - Décembre 2014
Deuxième contribution de l'Institut Mines-Télécom - Février 2015 - rendue publique 31 mars 2015

 

Idée reçue

Dans la série "Le fil des Lumières", cet article éclaire l’idée reçue selon laquelle les subventions publiques sont le seul levier actionnable pour rendre les zones moins denses pour le déploiement de la fibre optique suffisamment rentables pour faire venir les opérateurs privés.

Eclairage RFC

Pour contribuer en ce début d'année 2015 Année Internationale de la Lumière à rentrer dans l'Age des Lumières   le collectif RFC a déjà rendu rend public pour éclairages et discussions une contribution détaillée en lien avec l’objet de la mission Champsaur .[1]
Cette contribution a été réalisée grâce au soutien des partenaires de l'Institut Mines-Télécom notamment du collectif RFC et analyse divers scénarios de migrations des services du cuivre vers la fibre.

En complément et en lien avec ces travaux de passage accéléré et efficient d'un accès majoritairement sur cuivre à un accès majoritairement sur fibre optique, l'Institut Mines-Télécom a de longue date, cf présentation du 3 juillet 2012 ou même celle au TRIP de l'AVICCA fin 2011, conduit des études sur les divers leviers actionnables pour rendre ces déploiments plus efficients et couvrir rapidement tout le territoire national.

Il est à noter que ces travaux visent aussi à s'appliquer aussi au niveau Européen.

Attention - Article en reconstruction

Conclusion RFC

 

** Pour aller plus loin **